LES DERNIERES NEWS
LES DERNIERS
TUTORIELS
FORUMS
LES DERNIERS TOPICS
RECHERCHE
LES PARTENAIRES
Version imprimable Flux RSS
 › Articles

La rénovation des disques optiques

Réalisé par koba - Publié le 03/06/2006

Introduction

Parce que graver n'est pas seulement copier, mais aussi stocker des données en devant pouvoir y accéder à tout moment, Gravure-News a conclu il y a quelques temps un partenariat avec la société Supports A Neuf (en abrégé « Supa9 »), spécialisée dans la restauration et la protection des supports optiques (CD, DVD, HD DVD, Blu-ray, etc.).

Les disques optiques ne sont en effet pas inaltérables. Difficiles à casser, ils n'en sont pas moins sensibles à d'autres formes de dégradations, les principales étant les rayures, qui, même peu profondes, peuvent empêcher la lecture des données.

Pour remédier à cela et éviter la perte définitive des données stockées, différents procédés existent, qui permettent de traiter les disques abîmés et de leur rendre – dans la plupart des cas – leur lisibilité d'origine.

Présentation de Supports A Neuf

La société

La S.A.R.L. Supports A Neuf a été créée en 2005 à l'initiative de Xavier Guichard, qui en est l'actuel gérant. L'idée de créer Supports A Neuf lui est venue du constat flagrant d'inefficacité des kits de réparation vendus en grandes surfaces et de l'absence de toute entité professionnelle accessible au grand public et susceptible de fournir un service de qualité.

A l'origine, les principaux clients de Supports A Neuf étaient – et sont encore – les professionnels du secteur du disque optique (comme les vidéo clubs, les médiathèques d'entreprise, etc.) ainsi que les entités institutionnelles concernées (comme les médiathèques départementales ou municipales, etc.).

La clientèle de Supports A Neuf s'ouvre toutefois de plus en plus aux particuliers soucieux de récupérer des données stockées sur des médias devenus illisibles et ce, notamment, grâce à un système d'enveloppes prépayées permettant un envoi de ces médias en toute simplicité.

L'équipe

A l'heure actuelle, Supports A Neuf compte 6 collaborateurs, à savoir :

  • Xavier Guichard, fondateur et gérant ;
  • Jean-Marie Agosto, responsable commercial
  • Un responsable des partenariats internet
  • Michel Ambroise, comptable
  • Un responsable du contrôle de gestion
  • Myriam Thomas, juriste

L'équipement

Le centre technique de Supports A Neuf dispose de 80 m² entièrement dédiés à la réparation des supports optiques. Il permet le traitement de 50 à 60 médias par heure (ce chiffre pouvant évidemment varier en fonction du degré de détérioration des disques à traiter).

L'équipement pour ce faire se compose :

  • De 4 machines de type « AzuraDisc 1600 », conçues et fabriquées aux Etats-Unis par la firme AzuraDisc et distribuées en France par CD-Restore
  • D'une machine de type « One Step », du constructeur Total Disc Repair
  • D'une machine de type « Fast Repair 30 – VMI 3500 », du constructeur Venmill Industries
  • D'un PC de type « Mini-DiscCheck », ressemblant mutatis mutandis, à un PC sur lequel serait installé Nero CD-DVD Speed.

AzuraDisc 1600Les machines de type « AzuraDisc 1600 » sont les principaux outils de travail de Supports A Neuf. Ces machines utilisent deux types de procédés pour rénover les disques :

  • Un procédé dit « HDDR » consistant à faire passer le disque à rénover par des étapes successives d'abrasion décroissante appliquée à la surface de lecture
  • Un procédé dit « Dual Clockwise Rotation » permettant un travail en profondeur et donnant une finition extrême, de l'ordre du micron.

Les premières étapes du procédé « HDDR » utilisent des abrasifs puissants, en micro-fibres, qui, calibrés correctement, permettent une élimination physique des rayures. Les étapes suivantes utilisent des abrasifs de plus en plus fins pour polir le support et rendre au polycarbonate ses qualités de transparence, essentielles pour une lecture laser sans encombre.

abrasifs azuradisc 1600Un résultat satisfaisant ne peut être obtenu que grâce à une rotation rapide de l'abrasif sur le support à rénover (environ 3000 tours/minute). Est également indispensable une pression constante du premier sur le second, assurée par un moteur auxiliaire.

Enfin, un apport d'eau durant la procédure permet d'écarter tout risque d'échauffement.

La machine de type « One Step », en raison de son faible encombrement et de son poids réduit, permet de traiter la majorité des cas directement sur site, ne nécessitant dès lors pas d'envoi de média au centre technique de Supa9.

La machine de type « Fast Repair 30 – VMI 3500 », quant à elle, est plus une machine de maintenance que de réparation, dans la mesure où elle ne permet la réparation que des rayures superficielles. Elle est de ce fait spécialement dédiée à la remise à niveau des parcs de médias des video clubs, des médiathèques, etc.


Page suivante

Copyright © Gravure-News.com - tous droits réservés